Maison, chère maison!

gonehome_1920x10802

J’ai récemment déménagé de mon appartement dans un petit village de l’Internet français. Tous les habitants me connaissaient, me serraient la main et même si j’étais probablement autant l’objet de conversations malveillantes dans mon dos que tout un chacun, je l’aimais bien ce village et il me le rendait au centuple. Le problème, c’est que le maire du village avait une politique un peu loin de mes préoccupations. Je lui parlait d’environnement, de préserver la forêt entourant le village pour que l’on respire et lui décidait en réponse de ne plus envoyer que des e-mails, histoire d’arrêter d’utiliser du papier à lettre, tout en continuant de couper les arbres pour les envoyer à l’étranger et rapporter de l’argent au village. Je ne suis pas maire, je serais donc bien en peine de savoir si c’est réellement nécessaire de continuer de scier la branche sur laquelle on est assis, mais je reste persuadé qu’au bout d’un moment, on finit par tomber mathématiquement sur son cul, au risque de se fêler le coccyx et de ne plus pouvoir s’asseoir, même à la table de ceux qui achète les bûches.

Mon pot de départ a été une réussite complète. Suffisamment complète et enorgueillissante pour que je décide de garder les clés, comme ça au cas où. Non pas que j’en ai foncièrement besoin, mais ça me servira à entreposer le passé. Le présent sera ici. Alors parlons un peu du présent. Le présent c’est Adventure Time with Seb & Caribou. Si mon ancien blog était un appartement (oui c’était une métaphore…je sais hallucinant) dans un petit village, bien exposé au milieu de la place publique, et tellement accueillant qu’il était l’un des plus visité et apprécié (ce sont les faits, que je me fais un plaisir d’exposer forcément) et bien celui-ci sera mon manoir : plus classe, des portes en or, moins de blondes. Pourtant manoir et blondes fonctionnent de paire depuis 1953, me rétorquera l’abonné de Playboy sexagénaire (c’est vrai que ça génère). Surtout, perdu au milieu des bois où personne n’y passera quotidiennement. N’y voyez pas là un manque d’optimisme, mais simplement une vision assez réaliste de la situation. Effectivement, tous les pessimistes se déclareront réalistes sur la base du fait qu’ils ne sont pas optimistes, ce qui n’est pas un argument en soit, mais je me perds. Non, ici, je ne tiendrais pas l’un des blogs les plus visités de la plateforme WordPress (parce que c’est putain d’impossible) et ça n’est pas mon but. Mon manoir, ça sera la bâtisse sur laquelle on tombera un peu au hasard, comme ce couple qui se retrouve paumé parce que le mari pensait savoir lire une carte alors qu’il a un GPS (ce crétin). Quelques uns de mes lecteurs les plus fidèles se déplaceront probablement de temps à autre, plus pour vérifier de leurs propres yeux que je ne suis pas décédé que pour réellement discuter en buvant une tasse de thé en bons gentlemen et ladies que nous sommes tous sur Internet. Je les remercierais en leur offrant le dîner et la couche pour la nuit, ce à quoi ils répondront poliment : « Oh non, on voudrait pas déranger ».

Vous ne dérangerez pas ici. Jamais. Tant que vous n’avez pas d’excréments à jeter au visage de qui que ce soit, ce sera avec les bras ouverts que je débâterais, ce qui au bout d’un moment, en plus d’être terriblement fatigant, semblera parfaitement idiot. Cependant, le ridicule ne tue pas et ce qui ne tue pas, rend plus fort. Garder les bras ouverts pendant que nous discutons sera donc ma manière à moi de me dédouaner de ne jamais utiliser ma carte de la salle de gym de mon université. Car oui, je suis étudiant ; pour en savoir plus, je vous enjoins à lire le petit onglet  »aboûte moi et caribou ». Sinon et bien partez, je ne vous hais point.

Sur cette litote qui n’est pas mienne, il est temps d’ouvrir les hostilités avec d’autres nombreux mots qui me seront propres (je les ai bien nettoyé). Espérons que les mots ne cesseront jamais de s’écrire, et plus encore qu’ils ne cesseront jamais de faire sens (si tant est qu’ils le fassent aujourd’hui).

Sébastien, qui signe ses articles sur son propre blog et qui parle de lui à la troisième personne, mais promis, après celui là il arrête, dans la mesure ou il est le seul à écrire ici en fait…enfin tant que personne ne pirate son compte ou qu’il ne devient pas réellement schizophrène.

Publicités

15 réponses à “Maison, chère maison!

  1. Ça fait plaisir de te voir de retour, je mets l’adresse en favori de mon GPS, histoire de venir me réchauffer avec un bon thé les grands jours de froid !
    🙂

  2. He’s back \o/
    Sympa la métaphore de la ville, et content de te savoir de retour. T’as manqué coco.
    Par contre, autant j’adore la bannière, mais le rose, ça pique mes yeux porcins, un peu. Et fait gaffe, dans le copinage, t’as écrit larent au lieu de Laurent.

  3. Quelle joie de pouvoir te relire ! C’est con à dire, mais te lire m’a manqué 🙂
    Longue vie à ton blog, et j’espère pouvoir te voir à Québec en septembre ! 😉

  4. Tu avais raison, je suis tombé sur ton manoir un peu par hasard. Non, complètement par hasard en fait, j’ignorais complètement que tu avais bel et bien ouvert ton WordPress. J’en suis content en tous cas.

    Et si tu me proposes du café plutôt que du thé, nul doute que je passerai régulièrement. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s