Blizzard et la technique du TGCB (ta gueule c’est en beta)

115

Je ne suis pas très friand de jeu en ligne, en particulier sur ordinateur. J’ai tendance à détester chercher des solutions à des problèmes que je ne devrais pas avoir, comme des serveurs en rade, un wifi qui ne se sent plus d’émettre ou un câble mal branché. Pourtant, depuis quelques mois, j’ai commencé à aller doucement vers un peu plus de jeu en ligne sur ordinateur, puisque ma connexion de résidence universitaire n’est pas très magnanime dans ses rapports avec ma PlayStation 3. En somme, je ne peux pas me connecter au PSN via le wifi gratuit de l’université et en conséquence, je suis contraint au jeu en ligne sur Steam ou autre…et justement, l’autre vient de faire une belle connerie. L’autre, c’est Blizzard. Ayant été dépassé par mon compère de jeu sur Might and Magic : Duel of Champions (il s’est tapé 80 heures de jeu pendant que je traînais sur GTAV) nous avons décidé de nous mettre ensemble sur la Beta d’Hearthstone : Heroes of Warcraft passée récemment du statut de fermée à ouverte. Et là c’est le drame.

Pour commencer, il a fallut que je prenne le temps de renouveler mon mot de passe puisque, Internet oblige, on n’est aujourd’hui pas fichu de jouer à un jeu sans avoir un compte chez l’éditeur qui nous l’a vendu ou proposé en Free to Play. Origins, Games for Windows Live, Steam, Uplay, Battle.net ; heureusement que THQ a eu le bon goût de mourir, ça nous fait déjà un compte en moins dont on doit noter le mot de passe sur une putain de feuille de quatre mètres sur trois. Une fois cette première étape réalisée non sans mal, à coup de courriels qui ne s’envoient pas et autres liens qui font tourner en boucle, je peux enfin chercher le fichier pour installer Hearthstone Beta. Chercher oui…parce que je n’ai pas trouvé immédiatement. Il se trouve que désormais, on installe un client général pour Blizzard qui permet d’accéder à tous les jeux de la boîte quand on démarre l’un d’entre eux. C’est bien en plus des comptes, on a désormais des couches d’interface qui se superposent de manière exponentielle. On reconnaîtra au moins que celle de Blizzard est assez lisible. Au bout d’un moment malgré tout, ce client est installé, le jeu, ses patchs et trouze-milles mises à jour avec et je peux enfin me lancer dans ce qui est un fort sympathique TGC (Trading Card Game). Seul bémol au départ, Battle.net est une galère sans nom pour rajouter un ami. Au lieu de simplement rentrer son pseudonyme et cliquer sur ajouter, il faut soit connaître son chiffre associé à son pseudonyme (WHY?!) soit son adresse courriel. Quand bien même vous sauriez cela, il y a de fortes chances que votre demande n’aboutisse pas; mon compère de jeu a tenté de m’envoyer une requête d’amitié virtuelle que je n’ai jamais reçu.  »Léger » désagrément en plus donc.

Hearthstone_Screenshot_1.29.2014.17.53.45

Ne jouant que des blondes, j’ai le choix entre Mage et Voleur. Le jeu est super sympathique. Simple, rapide et bien enrobé.

Cependant, avant d’en venir à ce qui fâche réellement, je vais tout de même toucher un mot sur le titre à proprement parler, histoire de ne pas simplement être le digne représentant du râle français de base. Hearthstone est un jeu qui se joue vite ; les parties se font dans des durées de cinq à dix minutes et les mécaniques, si elles ne semblent pas profondes à l’infini, sont assez attrayantes pour qu’un novice du genre y prenne du plaisir rapidement. Au premier abord, on ne voit pas forcément comment on va améliorer son jeu, mais le deck étant particulièrement petit, on est forcé de réfléchir aux cartes que l’on emporte pour ne pas risquer de se faire pilonner dans les premiers tours. C’est un peu le revers de la médaille pour ce que j’ai pu en voir : il n’est pas rare de se faire écraser dans une partie parce que les bonnes cartes ne viennent pas et inversement de remporter une partie en ayant l’impression que l’adversaire n’a pas pu faire grand chose parce qu’on avait le trèfle à quatre feuilles de son côté du terrain. À voir sur du long terme. Pour ce qui est de l’emballage, c’est très joli et coloré. Les illustrations sont belles, les sonorités bien choisies et l’univers de Warcraft est toujours aussi intéressant sur le plan cosmétique, choisissant un ton un peu plus humoristique que les autres représentants du genre sur console, ordinateur et tablettes.

Hearthstone_Screenshot_1.29.2014.15.27.56

Si seulement l’erreur 37 avait été aussi humoristique…je pense que les gens auraient brûlé les locaux de Blizzard.

Mais ça, c’est quand le jeu marche. Après quelques heures dessus en début de semaine, j’ai pu m’essayer hier au mode arène et au milieu d’une partie  »pouf », un message avec une blagounette m’explique en gros que j’ai été déconnecté du jeu. Bon, c’est entendu, on est sur un version Beta, c’est amené à se reproduire. Je ne me formalise à ce moment là même pas du fait que je ne peux pas me reconnecter au jeu l’instant d’après. Je laisse passer, on verra la suite le lendemain. Aujourd’hui, nous sommes le lendemain et quand je tente de nouveau de me connecter en revenant de cours, je suis accueilli par la même farce sur les  »lutins » qui m’empêchent de me connecter. Quelque peu irrité, je vais sur les forums officiels français pour savoir si cela vient de ma connexion ou des serveurs de Blizzard. Je tombe alors sur un forum où beaucoup de français ont le même problème, tandis que je ne trouve pas d’équivalent américain à ce post de forum…

C’est alors que je pose la question à mon compère : « Dis-moi  chum, arrives-tu à te connecter à c’t’astie d’tabernac de jeu marde ? ». Ce à quoi il me répond : « Oui ça marche de mon côté ». Après en avoir quelque peu discuté, il me fait remarquer que son jeu est en anglais, le mien en français et je réalise alors que je joue sans doute sur des serveurs français, quand bien même je n’ai pas mis un pied sur le sol de l’Hexagone depuis fin Août 2013. Serveurs français qui sont probablement en train de manger les pissenlits par la racine. Je me dis alors que c’est idiot que je sois bloqué sur des serveurs qui ne fonctionnent pas alors que je ne suis même plus dans le pays correspondant. Ça a pas rapport, comme on dit ici. Je vais donc sur mon compte pour modifier mon pays de résidence et là, c’est la vaste blague qui prend une nouvelle tournure.

Pour changer l’information  »adresse » de son compte Battle.net, il faut en faire la demande par courriel, ce qui est déjà en soi parfaitement idiot et jamais vu sur aucun service de jeu de ce genre que j’ai fréquenté personnellement. Seulement, ça ne s’arrête pas là ; il faut joindre au courriel une version scannée d’un JUSTIFICATIF de DOMICILE. Il faut prouver quel est son lieu de résidence avec je cite : « un carte d’identité avec photo sans adresse accompagnée de la dernière facture provenant d’un organisme reconnu (public ou privé) faisant apparaître votre nouvelle adresse ». Changer son compte Battle.net, c’est comme prendre un nouveau travail, une nouvelle assurance maladie ou faire un nouveau passeport, il faut faire de la paperasserie…

battlenet

Et pour ajouter un ami en ligne, il faut avoir fait l’ENA…

Ce que je ne comprends pas là-dedans, c’est la raison indiquée pour laquelle Blizzard aurait besoin de ce genre d’information, en particulier la carte d’identité, quand au moment de la création du compte, on est libre d’écrire n’importe quoi, du moment que c’est crédible. Pourquoi maintenant, j’ai besoin de donner un justificatif de domicile, alors que lors de la création de mon compte sur World of Warcraft il y a de cela quelques années, jamais on ne m’aurait demandé ça ? Cela me paraît d’autant plus aberrant (sans parler de scandale, c’est parfaitement idiot) que Steam ne m’a rien demandé. Steam a changé de langue et de monnaie de paiement dès ma première connexion à un wifi canadien. Je paye désormais en dollar US, comme le reste de l’Amérique du Nord…mais Blizzard ne se contente apparemment pas de ça. Blizzard veut de la relation durable. Tout ce que cette boîte va gagner, c’est un nouveau faux compte qui me permettra de jouer sur des serveurs qui ne sont pas à des centaines de kilomètres de chez moi.

Limitons tout de même largement la plainte. La procédure est bête, mais sans heurt quelconque. Seulement la stupidité ne s’arrête pas là. En restant connecté au forum français, pour voir l’évolution des soucis de serveurs, un autre joueur a posté quelque chose qui m’a un peu poussé à écrire tout ceci. Dans Hearthstone, il y a trois modes de jeu : un mode solo qui sert d’entraînement, un mode en ligne qui permet d’affronter des joueurs avec les decks que l’on constitue soi-même et un dernier mode intitulé arène qui consiste à sélectionner une carte parmi trois, cela trente fois d’affilées de manière à constituer un deck un peu aléatoire et à affronter d’autres joueurs faisant la même chose. Ce troisième mode, contrairement aux deux autres, est payant. La première partie est offerte, mais une fois qu’on a perdu trois fois, on doit recommencer et pour cela on paye 1,79€ ou 150 Gold (la monnaie du jeu). Tant qu’on gagne, on continue avec le deck qu’on a constitué au début de la partie. Le joueur que j’évoquais plus haut fait état d’une chose : quand on est déconnecté pour des problèmes de serveurs, on prend automatiquement une défaite. Donc après trois déconnections, même si elles proviennent des serveurs en mousse de Blizzard, on perd sa partie et ses 1,79€. Sauf que, le joueur a demandé un remboursement et on lui a répondu ça :

Salutations,

Désolé de ne pas avoir pu vous contacter en jeu. J’espère cependant apporter une réponse à votre requête.
Nous n’offrons pas d’assistance en cas de bug sur Hearthstone. Ce jeu est une beta, donc par essence il est soumis à des soucis occasionnels, et vous gagnez forcément un pack à la fin de votre arène même avec 3 défaites d’affilé. Je ne peux que vous conseiller de ne pas acheter de passe arène si vous ne voulez pas vous exposer à ce genre d’éventualité.

Pour résumer, le joueur en question ne sera pas remboursé parce que « le jeu est une beta ». Blizzard propose un service, non-fini, payant en partie et n’assure pas le remboursement de ce service si celui-ci ne fonctionne pas. Par contre, aucun souci avec la boutique, elle fonctionne sans souci et semble avoir jouit d’une attention toute particulière…pas comme le SAV de Blizzard. Grâce à cette nouvelle politique du TA GUEULE C’EST EN BETA, je vous propose un coup d’œil à une jaquette d’un prochain jeu next-gen :

xbox-one-artwork-519f18e2af6b2

N’essayez pas de vous le faire rembourser quand il sera trop pété de bugs et que le multijoueur ne fonctionnera pas…c’est une beta après tout.

Publicités

8 réponses à “Blizzard et la technique du TGCB (ta gueule c’est en beta)

  1. Bizarre, je n’ai pas eu de problème de connexion et ce n’est pas faute d’y jouer. Pour Blizzard, il se complique la vie pour pas grand-chose, il suffit de voir d’où tu te connecte et le tour est jouer. Le jeu en lui-même est effectivement accessible mais, n’ayant jamais joué à un trading card game, je le trouve très fun, Par contre, le mage est toujours cheaté, même après la mise à jour et depuis l’ouverture de la beta, il me faut le double de temps pour trouver un adversaire en ligne. Je te suis totalement sur la chance de tiré les bonnes cartes, il m’est arrivé plusieurs fois de battre un adversaire très facilement, sans perde de vie, avec seulement 6 cristaux de mana d’utilisable et inversement lorsque je perds, il faut surtout équilibrer sont deck pour éviter ce genre de déculotter.

    • En fait, j’arrive à gagner de manière un peu plus régulière avec mon deck mage, mais il y a toujours des parties où je n’ai pas l’impression que c’est grâce à ma stratégie, mais juste parce que j’ai les cartes dont j’ai besoin qui tombent au bon moment et qu’en face mon adversaire a pas les cartes qu’il lui faudrait pour riposter. Par contre, ce que je trouve pas mal, c’est de jouer toutes les classes pour apprendre un peu les cartes qui peuvent possiblement sortir. Ça te permet de savoir si une stratégie bourrin (genre je balance tous mes montres dès que je peux) est bonne ou si elle risque de se faire planter par une carte sort un peu pétée (genre celle qui inflige 4 dégâts à tous les serviteurs adverses). Du coup, je module (un peu) ma façon de jouer en fonction de ça, mais je trouve qu’on a toujours trop de RNG.

  2. Yo mon Sebounet 🙂
    Sais-tu que tu n’as pas besoin de changer d’adresse? Tu peux choisir, quand tu entres tes identifiants de connexion, sur quelle plateforme tu souhaites jouer (Europe, Amérique, Asie…) 😉
    Pour le reste, j’ai du bol de n’avoir eu aucun souci de connexion de mon côté. Mais il m’est arrivé d’avoir des adversaires qui sont déconnectés, et dans ce cas ils n’agissent plus. Quand ça leur arrive alors qu’ils étaient sur le point de gagner je reste fair-play et leur concède la victoire, mais tu imagines bien qu’en arène, un adversaire qui plante est du pain béni :p
    Et avec les quêtes journalières et en jouant bien, tu peux te faire assez d’or à chaque session pour jouer tout le temps en arène. Ce n’est pas mon cas mais je me débrouille cependant très bien sans avoir déboursé un seul centime pour un jeu en bêta :p

    Bisous ^_^

    • Hey copain!

      Pour l’accès à des serveurs près de chez toi certes oui. Par contre, les marchés restent dans la devise de tout pays d’origine. Si je veux payer en CA$ ou en $, je dois bien changer à un moment de région. Mais comme je le disais dans le billet, c’est con mais ça n’a rien de dramatique…

      Par contre, je veux vraiment appuyer sur le fait que ce que je critique, c’est pas le fait qu’on ait des déconnexions, que le jeu ne soit pas fini etc. C’est inhérent à la Beta ça. Par contre, ce que je critique c’est le fait de dire que ce qui est payant ne peut pas être remboursé quand c’est le jeu et non pas le joueur qui te fait planter ta partie. Ça je trouve ça assez scandaleux. Il y aurait de toute façon tout un débat à faire sur le concept de Early Access. Mais en l’occurrence, c’est vraiment l’idée de dire qu’ils osent te facturer quelque chose que la machine peut te planter sans qu’ils assurent le remboursement derrière. C’est pour ça qu’à la fin je prends un exemple exagéré parce qu’on va y arriver à ce rythme là. Les indés commencent à le faire sur Steam, je ne doute pas que les blockbusters s’emparent de ce modèle économique prochainement.

      • Ah mais là-dessus je te rejoins totalement, ça craint. Mais bon c’est pas pour rien que tu gagnes une carte exclusive complètement fumée quand tu utilises la boutique du jeu pendant la Beta: C’est risqué. C’est de l’argent « perdu ».
        Et puis le souci comme tu dis c’est que si on peut comprendre qu’un jeu indé sorte un peu « en kit », on sait que les grosses boîtes nous faisaient déjà le coup avec les DLC, qu’est-ce qui les empêcherait en effet d’enfoncer le clou? Enfin je pense que les gros éditeurs ont quand même un minimum d’image à entretenir, donc on verrait surtout se multiplier les titres à épisodes genre TWD, qui permettent de déterminer en cours de prod ce que l’on peut investir dedans grâce aux chiffres de ventes et, si la boîte est pas con et assure niveau CM*, aux retours des joueurs.

        *Community Management ou Contrôle Mental, au choix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s