Crysis 3

crysis3

Pourquoi jouer à un bon titre lorsque l’on peut enchaîner Crysis 3 juste après Lost Planet 3 ? Crysis 3, réalisé par Crytek, sorti en 2013 est un FPS de science-fiction dont le but est d’être le plus beau. Il est donc maquillé comme une mini miss américaine, refait de fond en comble comme Megan Fox. Il est beau techniquement, ça oui, mais au prix d’une artificialité sans faille. Crysis 3 c’est un peu un porno du jeu vidéo.

Parce que ça n’est clairement pas pour le scénario qu’on y jouera. Le titre tente un twist de départ qui pourrait être intéressant au regard des deux autres jeux de la série : le héros et sa tenue ne font plus qu’un et commencent à intégrer les technologie alien au point que la question de l’humanité de ce héros se pose. Prophète cédera-t-il à l’appel de la puissance alien au détriment de l’humanité ? On s’en fout. On s’en fout parce que la mise en scène en vue à la première personne ne fonctionne pas pour ce jeu qui ne sait pas quoi en faire. On s’en fout parce que les personnages qui entourent le héros sont inintéressants et agaçants ; je signale notamment le personnage écossais d’une stupidité et d’une vulgarité rare, dont l’accent surjoué m’a donné envie de balancer un missile nucléaire sur le Loch Ness. En sus des quelques protagonistes jetables, Crysis 3 vit dans l’illusion que son héros est classe et légendaire. Non. Prophète est un soldat tout ce qu’il y a de banal. Il n’a pas d’idéal particulier. Il n’a pas de charisme. Il n’a pas de cerveau. Et il n’a pas non plus de design visuel marquant. C’est malheureux, mais c’est comme cela depuis le premier volet.

Le plus triste dans l’histoire, c’est qu’en plus d’être dénué de tout charme artistique ou narratif, Crysis 3 est un jeu très mal conçu comme l’était l’épisode précédent. En gros, le concept du jeu, c’est d’être un FPS avec « des possibilités ». Il est possible de jouer comme un gros bourrin grâce à l’armure de force qui permet d’encaisser les tirs. Il est possible de la jouer infiltration grâce aux armes silencieuses et à l’invisibilité. Il est possible aussi de finir le jeu en 3h15 juste en utilisant cette même invisibilité et en ne tuant personne.

Ce n’est pas réellement la peine de s’étaler des heures sur un jeu qui n’en fait que trois. Crysis 3 est beau techniquement, mais moche artistiquement. Il a des idées de mécaniques et de scénario qui pourraient en faire un FPS de science-fiction sympathique, mais n’a toujours pas compris que son héros est anti-charismatique et que se rendre invisible C’EST PÉTÉ. Les deux seules réelles qualité du titre sont finalement les mêmes que dans Crysis 2: la musique du menu principale est très classe et il ne vous prendra pas beaucoup d’espérance de vie. Conseil d’ami: allez écouter le thème principal sur Youtube et ne vous approchez pas de ce ratage.

Publicités

6 réponses à “Crysis 3

  1. Le 2 était un bon rail, j’avais apprécié mais ça ne tient pas la longueur. Le 1 était laborieux en terme de maniabilité donc j’ai jamais passé le premier niveau, par manque de temps aussi.

  2. Pour le coup c’est exactement ça Thomthom. T’as fait le second? Bah c’est pareil en moins bien parce que t’as un abrutié d’écossais qui te parle tout le temps…j’ai rien contre les écossais a priori mais bon 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s